Hadopi adoptée

Le sénat a adopté le projet de loi sur le piratage sans modification de cette dernière.

Désormais il sera possible, pour les contrôleurs, de suspendre un compte internet qui aura enfreint la loi en téléchargement illégalement un fichier.

Le problème est qu’il sera compliqué de vérifier tous les internautes et de voir si dans l’ensemble de leur trafic, passe des fichiers pirates.

Se feront donc « prendre » les « petits pirates du dimanche » qui continueront à télécharger et partager beaucoup de fichiers sur des logiciels obsolètes. Des mères de familles se verront couper leur net (TV, Téléphone?) mais apparemment pas leur mail (ouf).

Concernant la musique, on vient donc de sauver une industrie que l’on dit sur le déclin et nous verrons dans quelques mois les ventes d’album et de single exploser. Le gouvernement s’entête donc à sauver une industrie qui ne veut pas évoluer face à la virtualisation de la musique et n’ayant pas trouver d’autres moyen que de se faire perfuser par des taxes.

Espérons qu’une entreprise fasse couler ces dinosaures en regroupant des artistes n’ayant pas peur du changement et qui arrive à trouver la solution à des téléchargements légaux et avec une rétribution valable pour les artistes.

En attendant il y a Deezer (et ses copies Jiwa etc…) qui déjà avec de la pub, arrive à nous faire écouter des morceaux de musique gratuitement. L’écart reste encore loin pour que l’on passe au téléchargement, Deezer ne croyant pas à un modèle viable pour le téléchargement (mp3 sur un lecteur externe).

Un espoir viendra peut être d’un effort conjoint sur les prix dans les plateforme de téléchargements (Apple, Virgin etc…) et d’une démocratisation de l’internet sans fil qui permettra à un baladeur relié au net de recevoir sa musique et sa publicité (vocale?) en temps réel.

En attendant taxons.

  1 Comment

  1. Pingback: bluegger.com

Laisser un commentaire