Fiststarter : le Kickstarter spécial jeux vidéo

Non ce titre, racoleur pour certains ou prometteur pour d’autres, n’est pas issu du nouveau site parodique sur les jeux vidéo, mais plutôt une réflexion sur le lent déclin de la branche jeux vidéo de Kickstarter.

Pour rappel, Kickstarter est une société de financement participatif permettant aux internautes de financer des projets artistiques, ludiques ou technologiques. Le succès de l’entreprise repose sur le coté « alternatif » permettant de découvrir et d’aider des projets qui ont du mal à éclore.

Mais qu’est-ce qui cloche ?

Je vais me focaliser sur la partie jeux vidéo du site que j’appréciais, ayant personnellement « backé » 14 projets. Comme beaucoup j’ai aimé le retour d’anciennes gloires des années 80/90 (Braben, Molyneux, Chris Roberts, Broken Sword 5, Wasteland 2) qui fort habilement ont fait vibrer notre fibre nostalgique en exposant les remakes de soft de notre enfance. Comme beaucoup, j’ai pris plaisirs à soutenir des styles boudés par les éditeurs, qui financent en grande majorité les jeux actuels. Mais comme beaucoup, j’ai commencé à déchanter au fil du temps.

La baisse des dons peut être dû à la concurrence des early access sur Steam, aux délais de développements trop longs (Sui Generis, Arcade Racers…), aux nombreux projets décevants, buggés, bâclés (Project Annihilation, Godus, Dysis…), aux jeux non terminés (Broken Age), aux projets pas si novateurs que ça au final, aux contributions trop élevés pour des jeux au final soldés quelques mois après leurs sorties. On peut aussi citer le cas d’Oculus qui s’est fait racheté par Facebook, ou Shenmue 3 qui sera en majeure partie financée par Sony.

planet

Certes il reste quelques développeurs ou petits studios qui demandent (de façon plus ou moins juste) la somme complète, et je pense que c’est eux que l’on doit aider en priorité, mais on voit de plus en plus de studios ayant déjà investi dans leur projet et faisant une campagne pour rassurer ou attirer d’autres financements plus importants. La différence entre les deux est énorme : le premier sans les backers ne pourra certainement pas faire le jeu alors que le second utilise partiellement l’argent de la campagne, ayant un projet plus grand ou une meilleure connaissance de la gestion d’un budget. Mais aucune indication n’est donnée sur leur nature ni sur la somme totale du projet aux donateurs.

Ce qui nous emmène à la base d’un financement Kickstarter, qui peut être perçu comme un investissement mais n’en est pas un. On fait simplement un don à un projet que l’on souhaite voir aboutir. Avec pour seule contrepartie un objet ou un contenu digital en plus du jeu. Le risque est grand, car on ne voit que très peu de matière en début de campagne, au mieux une vidéo CGI, au pire quelques artworks. J’imagine que l’on expose un peu plus de choses aux éditeurs ou aux business angels. Ici on n’obtient pas la propriété intellectuelle de l’IP, ni aucune rétribution pécuniaire, simplement un don contre le jeu ou objet.

shenmue_iii
Que faut-il faire pour que ça change ? Rien pour certains qui acceptent ces faits et continuent à soutenir un jeu qu’ils veulent avoir. Mais pour les autres, les sceptiques… Exiger de connaître le budget total ? Demander des retours financiers en cas de succès commercial ? Simplement attendre une sortie sur Steam et laisser d’autres risquer leur argent ?

Continuez à donner… quand même

Ce n’est pas le procès de Kickstarter car il a engendré de très bons jeux (Elite, Project Eternity, Wasteland 2…) mais simplement une réflexion sur un modèle qui semblait très bon à la base et qui, au fil des années a montré des faiblesses et des failles dans lesquelles certains se sont infiltrés. L’entreprise ne semblant pas trop réagir aux baisses de dons, elle est peut-être satisfaite des 5% qu’elle récupère sur les campagnes financés.

Yarg ! Un jeu d’aventure avec des pirates !

Quand un ancien de Lucasarts, veux faire un jeu d’aventure, il fait un jeu de… pirates et l’appelle : Guybrush Threepwood, mighty pirate… ah non pardon : Duke Grabowski, Mighty Swashbuckler!

Bon on ne va pas se voiler la face, c’est une copie de Monkey Island et ce kickstarter vise clairement les fans de Guybrush.

Le jeu a été, au départ, fait comme un test pour un asset (Adventure Creator) pour Unity3D ; permettant de faire des jeux d’aventure en 2D, 2.5D et 3D en utilisant le système de « room » (un peu comme AGS), et il a évolué en jeu complet.

Sinon l’asset est vendu 70$, pas très cher si vous avez le temps et le talent (graphique, car on peut faire un jeu sans une ligne de code).

Kickstarter point & click : Jenny LeClue

– Encore un kickstarter?

– Oh ça va, ça faisait longtemps… Et puis celui là est assez beau, et c’est un point & click !

– C’est vrai, mais il manque un programmeur dans l’équipe !

– Bon le talent des animateurs pourront compenser ?

– Heu…non

– Bon le programmeur sera dans un stretch goal, ainsi que la version française.

– Ah, ça change tout !

[Kickstarter] Proven Lands : Don’t Starve in Space

Proven Lands est un jeu sur Kickstarter (en attente de financement) et il s’apparente à un Don’t Starve spatial ; Mais il semble aller plus loin car vous pourrez avoir plusieurs classes au choix et plusieurs types de planète à explorer.

Le jeu est en 3D et assez beau pour de l’alpha, et tout bien généré procéduralement.

Je dois avouer que je suis assez tenté de le financer… et vous?

Hyper Light Drifter : un Zelda à kickstarter

Encore un jeu sous kickstarter?

Et oui, Hyper Light Drifter est un action Rpg à la Zelda qui demande un financement pour sortir vers Juin 2014.

Très beau niveau design, pixel art futuriste assez épuré, il a déjà réuni son financement la première journée (58.779$ sur 27.000$ demandés). Et pour seulement 10$, vous pourrez en recevoir une copie sans DRM.

Note : bien sûr financer un jeu peut comporter des risques, mais bon 10$ ça fait quoi? un paquet de clopes?

Site de l’auteur et du programmeur

Un simulateur de camions

Il existe des simulateurs de camions : des routiers, des agricoles, de course… mais voici un projet de jeu sur Kickstarter qui s’annonce pas mal du tout.

Spintires est fait pour vous, si vous aimez la boue et les gros camions russes, vous pouvez même télécharger la démo technique avant de participer au projet.

The 90’s Arcade Racer aussi sur WiiU, Android et iOS

Le projet kickstarter The 90’s Arcade Racer (dont on a parlé) sortira aussi sur WiiU, Android et iOS avec une collaboration avec le studio Nicalis, Inc. qui a travaillé sur Cave Story, VVVVVV, NightSky et 1001 Spikes.

N’hésitez pas à « backer » le jeu si vous avez lâché des sous sur Scud Race et les autres jeux de courses en arcade car il ne reste que 5 jours pour peut-être avoir du contenu en plus.

Le portage Wii U vient du fait que Unity 3D supporte désormais la console (en plus de la Xbox 360, PS3, Android, iOS, PC, Mac, Linux et le Web).